Les Bienveillantes- Jonathan Littel

Publié le par Zhealy

Les Bienveillantes De Jonathan Littell



Dois-je faire une proclamation au sujet de mes convictions? Pour avoir lu un roman au sujet et au thème....pas très politiquement corrects? Et bien je ne le ferai pas!

Parce que ce roman, ce monstre de 894 pages vaut la peine d'être lu! Je l'ai lu il y a plus d'un an...


Les Bienveillantes, ceux qui disent qu'ils ne liront jamais ce livre car il parle de la Shoah vu par un officier Allemand qui a participé à l'extermination des Juifs de Pologne, et d'Europe de l'Est n'ont, à mon avis, pas le droit non plus de dire que c'est un mauvais roman, ou que son auteur est un monstre antisémite!


Car je ne le crois pas. Au contraire, les Bienveillantes est un très bon roman, dans lequel on tombe très vite, et duquel on a du mal à se détacher! C'est ici le récit d'une guerre vue du côté ennemi, c'est le récit d'une guerre comme l'a vécue un officier, mais un homme, qui parle des horreurs, des dépressions, de la folie dans laquelle tombe les soldats qui sont obligés de tuer les juifs, des odeurs répugnantes de la mort, des tests, de sa descente aux enfers et aussi du fait qu'il va lui falloir trahir ses convictions, s'adapter, aussi, pour survivre!

Dire que ce livre est le récit d'un monstre assassin est faux, cela est beaucoup plus subtil: Max, le protagoniste, est officier dans la SS, mais est loin d'être le tortionnaire enthousiaste des doctrines officielles. Il considère les ennemis du peuple Allemand, et les extermine comme il l'a appris, comme on le lui a appris, mais il n'est pas un monstre, au contraire de tant de personnages qui traversent sa vie, de son ami Thomas, par exemple, qui ont une sublime carrière grâce à leur haine.


C'est un homme, un juriste, qui se pose des questions et essaie de ne jamais être dans le mauvais camp, conseillé par un professeur, un ami, un supérieur. C'est l'histoire d'un homme qui veut survivre, pris dans les filets d'une guerre dont les récits font froid dans le dos! C'est l'histoire d'un homme qui ne regrette pas, et assume ce qu'il a fait! C'est passionnant, et révoltant à la fois, c'est psychologiquement intéressant d'essayer de comprendre comment l'homme peut sombrer dans la folie furieuse et meurtrière.


Un roman de près de 900 pages, mais qui, jamais, ne vous ennuie. Un roman qui marque et qui fait réfléchir...on ne se dit pas "plus jamais", sans s'être demandé 'Pourquoi"...pendant et après la lecture des Bienveillantes!

Commenter cet article

Michel 06/09/2008 14:42

Bonjour Zhealy !!!!

Zhealy 24/10/2008 22:51


Bonsoir


christel/seuleaumonde 05/09/2008 08:15

je note çà pour mes prochaines vacances! bisous, christel

Zhealy 24/10/2008 22:48


Il faut du temps, et beaucoup d'ouverture d'esprit


S. de Lyon 02/09/2008 23:20

Bon ben ça y est, tu m'as convaincue : je vais le lire.Bises.S.

Zhealy 24/10/2008 22:47


Il faut le lire, c'est un des grand classiques de la Litterature mondiale


michel 30/08/2008 18:27

Ce livre me rappelle étrangement l'ouvrage de Robert Merle "la mort est mon métier" et qui raconte l'histoire de celui qui devint le chef du plus grand camp d'extermination nazi. Un livre qui marque énormément tel un fer dans les chairs  tant le héros est détaché et "à côté" de la réalité en se réfugiant dans les chiffres, les statistiques et toute responsabilité directe de ses actes. On ne quitte pas ces pages sans le souvenir de la fumée acre se dégageant des cheminées alors que tout un petit monde vivait tranquillement à quelques km de cette abomination,et de l'abjection. L'enfer ne peut être mieux dépeint que dans cet ouvrage lisible au travers du regard d'un monstre a taille humaine. Difficile à comprendre comment ce genre d'individu a pu naître au pays de Goethe et pourtant tout semble s'expliquer au fil des lignes écrites par Merle.

Zhealy 24/10/2008 22:48


J'en ai entendu parler mais ne l'ai pas lu.

Il me faut le temps de me remettre des Bienveillantes, qui, s'il merite son prix, est tres dur a lire.