Narita Kokusai Senior High School - International and Excellence

Publié le par Zhealy

Quelle que soit l'entrée que vous empruntez pour vous rendre à l'école, vous verrez son nom écrit en Kanjis et en Anglais.

 

En effet je travaille dans un lycée dit  "international".

Cela n'a pas le même sens qu'en France:ici point d'enfants d'embassadeurs ou autres diplômates au Japon pour quelques années.

Non! Ce lycée est dit "International" en ce qu'il accueille de nombreux étudiants de toutes nationalités: Péruviens, Chinois, Coréens, Malésiens, Irakiens, Sri-Lankais, Colombiens, etc.

Ces enfants sont nés de parents non-japonais immigrés: contrairement à d'autres lycées, Narita Kokusai en accepte un certain pourcentage.

Je m'explique:

 l'intégration d'un lycée se fait sur concours et entretien, au Japon.

Ce lycée étant un lycée public -préfectural-, les collégiens qui souhaitent y entrer doivent passer l'exament écrit préfectural, puis celui propre au lycée, et les entretiens de sélection.

De surcroît,chaque année, le nombre d'élèves admis est prédéfini par la préfecture: ce en fonction du nombre de collégiens dans toute la préfecture. Ce nombre tourne toujours autour de 300 élèves.

Mais à Narita Kokusai, sur les 300 admis un certain pourcentage sera OBLIGATOIREMENT réservé aux élèves qui ne sont pas de nationalité japonaise.

 C'est un des rares lycées publics de la préfecture qui accepte les élèves de nationalité étrangère.

De surcroît, ce lycée a une autre particularité:

  • non seulement y a-t-il des sections dites "normales" , ou "普通教育科", sections dont l'enseignement est exactement le même que dans n'importe quel autre établissement japonais,
  • mais aussi compte-t-on des sections "Internationales", "国際教育科".

Les élèves qui intègrent ces sections suivent un cursus particulier, dans lequel programme sont compris une dizaine d'heure d'anglais, des cours de Chinois, de Français, mais aussi de sociologie "internationale". Ainsi ont-ils des cours sur les Institutions Internationales, comme l'ONU, et sont-ils sensibles au monde qui les entoure et à tous ses problèmes, comme les guerres civiles, le réchauffement de la planète, le baffouement des Droits Fondamentaux, par exemple.

En effet, ces choses que nous trouverions quelque peu banales, puisqu'enseignées dans les établissements français, ne le sont pas au Japon!

Nombreux sont les adultes qui ignorent l'existence de l'Unesco, par exemple! J'ai été surprise de découvrir que des professeurs même ignoraient cela. Sans parler des Organisations Non-Gouvernementales!

C'est ainsi une chance pour ces élèves de pouvoir suivre des cours dans ce lycée, à mon avis.

Publié dans Zhealy

Commenter cet article